Casse sociale pour les seine-et-marnais

La prochaine séance publique du Conseil départemental se tiendra le vendredi 26 juin à 9h30.

Parmi les sujets qui seront à l’ordre du jour, les élus de la majorité actuelle proposent la suppression pure et simple de trois dispositifs mis en place par Vincent Eblé et son équipe :
– Bébé Bonus, aide financière directe mise en place en 2006 pour la garde des enfants de moins de 3 ans.
– Les PAH (Primes à l’Amélioration de l’Habitat), subventions en direction des propriétaires à faibles revenus pour qu’ils puissent effectuer des travaux d’amélioration de leur logement, généralement de la rénovation thermique.
– Mobil’Etudes, aide financière créée en 2008 à destination des étudiants de moins de 25 ans. Son montant annuel s’élève à 100€ lorsque le lieu d’études est situé à moins de 30km du domicile et peut être majoré jusqu’à 350€ au-delà.

Ces suppressions sont censées résulter des contraintes budgétaires qui s’exercent sur le Département. L’élaboration d’un budget, cela se fait en fonction de choix politiques.

La suppression de ces trois dispositifs est emblématique des choix politiques, assumés, de la nouvelle majorité qui sacrifie les plus précaires, les jeunes et les familles sur l’autel de la rigueur budgétaire. Alors que nous, nous avions fait le choix de trouver un juste équilibre entre sérieux budgétaire et justice sociale, en permettant au Département de rester un acteur de lien social et en restant un bouclier pour nos concitoyens face à la crise, grâce à des dispositifs d’aide pour accompagner ceux qui en ont le plus besoin.