Régionales : Sarkissian (PS) au secours des voyageurs de la ligne P

roselinesa

 

 

Roseline Sarkissian, candidate PS du 77 aux élections régionales aux côtés de Claude Bartolone, a rencontré mercredi la direction SNCF de la ligne P au sujet des trains supprimés, en retard ou arrivant à quais bondés avec deux fois moins de voitures que prévues.

« La direction de la ligne reconnaît trois fois plus de gros incidents et deux fois plus de trains courts en moyenne depuis fin août », rapporte Roseline Sarkissian qui se dit satisfaite de la « transparence » de ses interlocuteurs, Isabelle Delobel, directrice ligne P (E et T4) et Laurent Eisenman, directeur aux affaires territoriales des mêmes lignes.

Selon eux, les causes de cette galère pour les usagers sont « un parc hétérogène avec six types de matériel différents entraînant une complexité d’entretien, un centre d’exploitation et d’entretien à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) sous-dimensionné et un grave déficit d’anticipation avec un traitement en dernière minute de la rénovation du matériel E au détriment de l’entretien courant de la ligne P », énumère la candidate.

« La ligne P est traitée comme une ligne secondaire, au mépris de l’incidence sur les voyageurs. Ce n’est plus possible », dénonce Roseline Sarkissian qui a demandé à la SNCF d’avancer l’étude de rames sur l’axe Meaux-Château-Thierry prévu pour 2017 et exige une information immédiate des usagers par SMS lors des retards et autres couacs.


Consulter l’article du Parisien ICI